ABC du judaïsme - Brève histoire du peuple juif jusqu’à l’exil de l’an 70

Dieu se révèle à Abraham comme un Dieu unique et lui ordonne de partir avec sa famille vers Canaan. En signe d’alliance, Abraham est circoncis. Il traverse l’Euphrate et reçoit le nom d’Hébreu, qui signifie « de l’autre côté ». On date cet événement aux environs du XVIIIe siècle avant l’ère commune.

 

Abraham a deux fils, Isaac et Ismaël. Au premier, Ismaël, se rattachera l’Islam. Le deuxième, Isaac, est l’héritier spirituel de son père. Jacob, fils d’Isaac, continue la lignée et reçoit le nom d’Israël (« celui qui s’est battu avec un envoyé de Dieu ») après son combat d’une nuit avec un ange, dont il sort vainqueur. Ses descendants s’appellent désormais enfants d’Israël ou Israélites.

 

 

Jacob a douze fils, dont descendent les douze tribus. A la suite d’une famine, la famille de Jacob émigre vers l’Egypte, où son avant-dernier fils, Joseph, est déjà installé. Très vite, la situation intérieure change. Les Israélites tombent en esclavage en Egypte et y resteront plusieurs siècles.

 

Moïse est né dans une famille d’Israélites et condamné à mourir par les édits du pharaon qui ordonnent de tuer tout nouveau-né mâle israélite. Sa sœur Myriam le place dans un panier sur les eaux du Nil et il est recueilli par la fille du pharaon. C’est lui qui va organiser le départ des Israélites d’Egypte. Ils resteront 40 ans dans le désert avant d’atteindre la Terre Promise. Pendant cette errance, Dieu se révèle à Moïse, lui donne la Torah et les Dix Commandements, un code qui soudera les Israélites en un peuple déjà lié par la croyance en un Dieu unique, un passé et un avenir communs ainsi que des liens de famille proches.

 

A la mort de Moïse, le peuple d’Israël est conduit par son successeur, Josué, qui organise, entre 1275 et 1190 av. J.C., la conquête de Canaan, la Terre promise. Celle-ci prend le nom de terre d’Israël (« Eretz Israël »), en référence à la descendance de Jacob. A la mort de Josué, les tribus de Juda et de Benjamin s’installent au sud (qui inclut Jérusalem), les dix autres tribus au nord. Les juges, puis les rois exercent leur autorité sur ces tribus. Tandis que le roi David assure l’unité politique du peuple juif, son fils Salomon bâtit le Temple de Jérusalem (au Xe siècle av. J.C.), qui devient le centre de la vie religieuse.

 

Pendant quatre siècles, les descendants de Jacob vivent en terre d’Israël, mais peinent à conserver leur unité. Au Xe siècle av. J.C., les tribus du nord constituent le royaume d’Israël, celles du sud, le royaume de Juda.

 

Le premier est conquis par les Assyriens, qui exilent une grande partie de la population. En –586, les Babyloniens conquièrent le royaume de Juda et détruisent le Temple de Jérusalem. Après cinquante ans d’exil, les Juifs (membres du royaume de Juda) ont le droit de rentrer en Israël et y maintiendront une présence juive pendant six siècles. Il s’agit d’une province autonome sous pouvoir successivement perse, grec et romain. Le Temple de Jérusalem est reconstruit par les Juifs vers –515, puis agrandi par Hérode au premier siècle av. J.C.

 

En 70 de l’ère commune, les Romains, emmenés par l’empereur Titus, s’emparent de Jérusalem, détruisent le Temple et chassent tous les Juifs, sans droit de retour. En 135, ils rebaptisent la Judée « Palestine », et Jérusalem « Ælia Capitolina », pour déjudaïser la région et la ville sainte des Juifs, dont l’accès leur est d’ailleurs interdit. Quelques Juifs parviennent à revenir en Judée pour maintenir une population juive minoritaire. Mais la grande majorité se disperse sur la planète (voir la diversité géographique des traditions juives). Le lien permanent avec Jérusalem est maintenu par les prières quotidiennes dirigées vers elle et les pèlerinages organisés à l’occasion de fêtes.

 

 

Préface

Les principes fondateurs du judaïsme

Les livres fondamentaux du judaïsme

Les fêtes juives

Les commandements et les prières

La diversité géographique des traditions juives

Les différentes tendances du judaïsme aujourd'hui

Brève histoire du judaïsme suisse

"Pourquoi je suis juif" par Edmond Fleg

Où va l'humour juif?

Bibliographie

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.