A propos du terme "antisémitisme"

Le terme "antisémitisme" a toujours été appliqué aux Juifs, pour caractériser la haine à leur égard. Il n'a jamais qualifié l'hostilité à l'égard d'un autre peuple, et équivaut donc à "judéophobie" ou "haine des Juifs".

 

Le terme "antisémitisme" a été inventé en 1879 par le journaliste allemand Wilhelm Marr pour signifier la haine "non-confessionnelle" envers les Juifs et le judaïsme prôné au sein du parti politique "la ligue antisémite". Le mouvement, qui s'est ensuite étendu à l'Empire austro-hongrois, la Russie et la France, était une réaction à l'émancipation des Juifs et à leur entrée dans la société non-juive. Il prétendait ne pas être hostile aux Juifs d'un point de vue religieux mais pour des raisons sociales, économiques, politiques ou raciales.

 

A la fin du XIXe siècle, l'hostilité religieuse envers les Juifs était considérée par de nombreux intellectuels comme obscurantiste et rétrograde. D'où la nécessité, pour signifier la haine des Juifs, de trouver un nouveau paradigme plus "scientifique" qui corresponde à l'esprit des Lumières. L'antisémitisme de l'époque se concentre donc sur des traits prétendument permanents chez les Juifs en tant que groupe ethnique, afin de délégitimer leur statut d'égalité.

 

Le terme "antisémitisme" n'a jamais visé les Sémites en tant que tels. Le terme "sémite" désigne d'ailleurs un groupe de langues de la même famille, comme l'hébreu, l'arabe, l'araméen, le babylonien, l'assyrien ou l'éthiopien. Il ne désigne pas un groupe ethnique. De même, le terme "aryen", qui lui est souvent opposé, s'applique à la branche indienne des peuples parlant le sanskrit et des langues proches, qui ont envahi l'Inde à l'époque préhistorique. Les Indiens et les Iraniens parlaient des langues sémites, mais jamais les Allemands ou les Scandinaves.

 

Quoi qu'il en soit, à la fin du XIXe siècle, ces absurdités pseudo-scientifiques sont devenues très respectables, même parmi les élites intellectuelles, et la distinction entre "aryen" et "sémite" s'est substituée à la plus ancienne opposition entre "chrétien" et "juif". Pour cette raison, le terme illogique "antisémitisme", qui n'a jamais signifié la haine des Sémites (par exemple les Arabes), mais uniquement la haine des Juifs, est entré dans l'usage général pour recouvrir toutes les formes d'hostilité à l'endroit des Juifs et du judaïsme à travers les siècles.

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.