Antisémitisme ? Antisionisme ? Quand le débat démocratique fait place à la haine

A-t-on le droit de critiquer Israël ? La question peut paraître incongrue, tant la critique de ce pays est devenue un lieu commun dans nos médias. Et alors que les sionistes les plus militants ne cessent de répéter que la critique des gouvernements israéliens présents, passés et futurs est parfaitement acceptable – pourvu qu’elle ne serve pas à passer en contrebande une autre sorte de marchandise intellectuelle : l’antisémitisme. Mais comment s’assurer que des critiques qui visent l’Etat d’Israël soient inspirées par des sentiments que n’influence aucun soupçon d’antisémitisme ? Quand on juge Israël, le juge-t-on pour ce qu’il fait – en tant qu’un Etat comme un autre ? Ou pour ce qu’il est – un Etat Juif ?

 

Peut-on pour défendre une cause, utiliser les armes de l’antisémitisme ? Depuis la seconde Intifada, un état de guerre de plus en plus violent règne en Israël et dans les Territoires autonomes palestiniens. De manière générale, le gouvernement Sharon est violemment pris à parti par les médias européens et arabes.

 

Cependant, contrairement à ce qui se passe pour d’autres conflits, les éditorialistes, caricaturistes, voire certains journalistes, responsables politiques ou d’organisations engagées dans le soutien aux Palestiniens n’attaquent pas seulement les autorités israéliennes mais plus largement la communauté juive.

 

Au travers des caricatures :

 

 

 

 

Editoriaux, articles émissions de télévision

 

 

« Si cette politique(ndlr. celle du gouvernement Sharon) n’allait pas jusqu’à rappeler par certains traits celle de l’Allemagne nazie. Celle-ci massacra les juifs, nia l’existence d’un peuple et d’une communauté, saisit progressivement mais implacablement leurs droits, opprima ce peuple en un mélange de juridisme chicanier et d’arbitraire vertigineux » (Antoine Maurice dans La Tribune de Genève – 22 janvier 2004).

----------------------------------

« Tous les films pornographiques dans le monde sont faits par des sociétés juives, et il en va de même pour la drogue »

Extrait d'un débat entre le mufti de Tripoli, le cheikh Taha Al-Sabonji, et le secrétaire général de l'association des universités islamiques, Jajar Abd Al-Salim, diffusé le 22 avril 2004 par la chaîne de télévision libanaise Al-Manar, qui appartient au Hezbollah.

 

Cheikh Taha AI-Sabonji: Ces jours-ci, nous avons dû faire face à me dangereuse attaque sur de nombreux fronts. Nous devons faire cesser les querelles internes causées par les ignorants, les conspirateurs, les matérialistes, les athées et les sionistes qui ont été tout au long de l'histoire les principaux auteurs de dissensions. Ce sont les Juifs qui sont responsables de tous les affrontements internes et de tous les autres problèmes au cours de l'histoire. Cela sera vérifié par toute personne qui a lu la littérature et l'histoire juives, et cela a été également indiqué par tous les écrits religieux, principalement le Coran.

 

Jafar Abd Al-Salim: Les Protocoles des Sages de Sion s'y réfèrent clairement: « Répandez la corruption parmi toutes les sociétés humaines, afin que vous puissiez régner. » C'est évidemment une incitation à la haine de l'humanité... Tous les films pornographiques dans le monde sont faits par des sociétés juives, et il en va de même pour la drogue. Toutes ces mesures, qui ont de l'influence sur les sociétés et qui les jettent à bas, sont des mesures sionistes dont le principal objectif est d'humilier la race humaine...

 

Cheikh Taha Al-Sabonji: ...et de la corrompre.

----------------------------------

«La preuve que l'opération du 11 septembre était une opération juive»

Extraits d'une interview de Moustafa Shaka, ancien recteur de la faculté de sciences humaines à l'Université Ein Shams (Le Caire), diffusée le 16 juin 2004 par la télévision saoudienne Ikra.

 

Moustafa Shaka: Jusqu'à ce jour, nous ne savons pas qui a attaqué les États-Unis le 11 septembre. Pourquoi cette attaque a-t-elle été attribuée à Ben Laden, bien qu'il n'ait pas été prouvé qu'il était impliqué dans l'opération ? C’est bien au-delà de ses possibilités. Ceux qui l'ont créé ont fait de lui une légende.

L'opération était américaine à cent pour cent. Je ne peux pas entrer ici dans les détails, mais ce qui prouve que l'opération était un opération juive, c'est que cinq Juifs sont montés sur un gratte-ciel et ont filmé la première attaque du premier avion...

 

Propagande anti-israéliennes et mise en accusations des Juifs

 

La préparation du Forum Social Européen, nous fournit un exemple de trop. C’est finalement sur la liste de diffusion du FSE que Tariq Ramadan a réussi à publier une tribune qui avait été rejetée par la plupart des journaux et dans laquelle il dévoile son aversion à l'endroit des "intellectuels juifs".

 

Dans ce texte, il commence par dénoncer l'"omniprésence médiatique" d'intellectuels présentés comme juifs avant de se demander "quels principes et quels intérêts ils défendent au premier chef" (...) "que ce soit sur le plan intérieur (...) ou sur la scène internationale (...)", pour en conclure que leur "position répond à des logiques communautaires, en tant que juifs, ou nationalistes, en tant que défenseurs d'Israël."

 

La prose de Tariq Ramadan n'innove pas, ne renouvelle rien. Usant du fantasme du complot et de la double allégeance, elle verse dans l'antique haine des juifs.

----------------------------------

 

Israel Adam Shamir, est l’auteur de nombreux textes anti-israéliens et antisémites tels que l’Autre Visage d’Israël – extraits : « La Juiverie (…) a retrouvé sa place dans la politique mondiale, et a pris le contrôle de la seule puissance au monde, les États-Unis » (p. 242). « Il semble que les Juifs (en tant que groupe distinct des non-juifs) soient unis par une volonté commune, un objectif unique et un sentiment de puissance. L'intoxication par le pouvoir et l'unité a amené ces gens cauteleux à laisser tomber le masque, à renoncer aux faux-semblants » (p.245). « Si les Protocoles [des Sages de Sion, ndlr] n'avaient aucun lien avec la réalité, ils n'auraient pas la popularité qui est la leur. Les Juifs sont suffisamment puissants pour rêver de domination, et certains le font. » (p. 280). »Les éditions Balland ont suspendu la vente de cet ouvrage.

----------------------------------

 

José Bové, de retour de Ramallah, où les militants « anti-mondialisation » qui avaient sévi à Gênes s'étaient posés en « boucliers humains » pour protéger Yasser Arafat, accusait les services israéliens d'avoir fomenté les actes antisémites perpétrés en France, en vertu de l'habituelle théorie du complot : « à qui profite le crime ? ».

 

 

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.