Mar

09

2017

Conférence du Président de la CICAD, Alain Bruno Lévy, ce mercredi 8 mars à Genève

Alain Bruno Lévy, Président de la CICAD, était invité par le Département de l'instruction publique à participer au séminaire de formation des enseignants organisé ce mercredi 8 mars 2017 à Genève sur « le judaïsme et l'histoire de l'antisémitisme aujourd'hui ». 

Un séminaire qui a suscité un vif intérêt de la part des enseignants et permis des échanges de qualité sur l’antisémitisme et ses différentes manifestations. 

devant une trentaine d'enseignants, Alain Bruno Lévy a débuté son exposé en rappelant la définition de l’antisémitisme avant de faire un point sur la situation en Suisse romande en 2016 via les chiffres du rapport sur l’antisémitisme réalisé par la CICAD et publié dernièrement. Un exposé riche et complet sur le sujet, durant lequel il a notamment présenté, documents à l’appui, les nombreux activistes que la CICAD suit et combat au quotidien. L’exemple d’un couple vaudois négationniste, tous deux anciennement enseignants et diffusant au travers de leur revue des articles à caractère négationniste a marqué les esprits et provoqué une réelle indignation dans la salle. Une affaire suivie de près par la CICAD.

D’autres points ont été évoqués tels que les thèses complotistes bien connues par les jeunes que côtoient au quotidien ces enseignants, les messages antisémites très présents sur les réseaux sociaux au travers de groupes comme les Dieudonistes de Suisse ou encore sur des blogs hébergés par des medias romands que dénoncent systématiquement la CICAD lorsque des propos à caractère antisémite sont publiés. Un état des lieux détaillé qui a suscité un vif intérêt de la part des participants.

Pour la CICAD, ce type de rencontre est essentielle. Aller à la rencontre des enseignants permet de les sensibiliser sur l’importance de lutter contre l’antisémitisme. « Une lutte qui passe bien évidemment par des actions de vigilance, de prévention mais aussi de sensibilisation que la CICAD effectue au quotidien afin de faire comprendre que l’antisémitisme n’est pas une opinion mais un délit » comme l’a rappelé le Président de la CICAD avant d’expliquer les nombreux projets pédagogiques que l’association propose aux enseignants et aux élèves tels que la journée d’étude à Auschwitz, les activités pédagogiques au Salon du livre ou encore les séminaires de formation organisé depuis 2013 chaque année dans un canton romand différent.