Feb

23

2018

150 actes d'antisémitisme en Suisse romande en 2017

La Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD) a recensé 150 actes antisémites en 2017 pour la Suisse romande dont deux agressions physiques: deux jeunes enfants insultés et victimes de crachats. Un homme insulté et tabassé en pleine rue.

30% des actes recensés ont trait au négationnisme de la Shoah, 24% à la théorie du complot juif 23% aux théories antisémites ‘classiques’, relève le rapport annuel d’analyse de l’antisémitisme en Suisse romande de la CICAD publié le 22 février 2018. La répartition des actes antisémites confirme que les réseaux sociaux concentrent une large majorité des actes recensés soit 46%. Une tendance observée depuis plusieurs années.

Extrême droite, complotisme et Shoah

Pour la CICAD une analyse plus fine de la situation et des statistiques permet d’identifier trois principaux vecteurs d’antisémitisme. Le premier est celui de l’extrême-droite avec une recrudescence des activités en 2017 et l’intensification des liens entretenus par ces groupes dans tous les cantons romands et en France voisine.

La deuxième source est constituée par les sites dits de “ré information”, un nombre considérable de commentaires antisémites sur internet trouvent leur origine dans le complotisme, d’extrême-droite  et  d’extrême-gauche, mais aussi islamiste.

Le troisième élément identifié est celui de la banalisation de la Shoah, notamment dans les milieux antispécistes. Ce phénomène a été mis en lumière par l’affaire du conseiller national argovien vert Jonas Fricker qui a comparé le transport des porcs conduits à l’abattoir à celui des juifs conduits vers les camps d’extermination. Le scandale qu’il a provoqué l’a finalement poussé à la démission le 30 septembre 2017.

Éduquer et prévenir

Face à ces évolutions, la CICAD recommande une approche par l’éducation et de prévention. Cela pourrait passer notamment par une étude sur la présence de préjugés racistes et antisémites dans les établissements scolaires. La CICAD souhaite aussi l’introduction d’une reconnaissance de la qualité d’agir pour les organisations face aux contrevenants à la norme pénale contre le racisme. Globalement, elle attend des autorités un engagement plus conséquent dans la lutte contre  l’antisémitisme.

 

Source: catch.ch, 22 février 2018

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.