Feb

03

2016

« Ce fut un séminaire de très grande qualité réunissant d’éminents spécialistes et qui reste de loin une très grande opportunité pour les enseignants. » Johanne Gurfinkiel, Secrétaire général de la CICAD

C’est avec un vif intérêt pour la Seconde Guerre mondiale et pour la Shoah que les enseignants se sont rendus au deuxième jour de séminaire de formation de la CICAD à Fribourg.

 

Première partie de la journée, la Suisse et la Seconde Guerre mondiale

M. Marc Perrenoud, Collaborateur du Service historique du Département fédéral des affaires étrangères et ancien Conseiller scientifique de la Commission Bergier, a débuté la matinée en évoquant le rôle de la Suisse Confrontée à la politique nazie d’extermination des juifs, les lois et dispositions prises dans le cadre de l’accueil de réfugiés ou du refoulement. Il fut succédé par M. Claude Hauser, Professeur ordinaire d’histoire contemporaine à l’Université de Fribourg. Au travers de nombreux exemples et photos, il fit un exposé remarquable sur les nombreuses personnes fuyant le nazisme qui furent refoulées aux frontières suisses et notamment dans le Jura.

L’enseignement de la Shoah

Le séminaire s’est terminé avec deux spécialistes et formateurs au Mémorial de la Shoah à Paris, M. Christophe Tarricone, professeur agrégé d’histoire et M. Ophir Lévy, Chargé de cours en esthétique et en histoire du cinéma à l’Université Paris III-Sorbonne nouvelle. Documents et films à l’appui, ils ont donné de nombreuses pistes aux enseignants sur les méthodes d’enseignement

Ce premier séminaire proposé dans le Canton de Fribourg fut très apprécié par les enseignants et par la Direction de l’instruction publique, de la culture et du sport comme l’a rappelé François Piccand, Chef de service. Pour Johanne Gurfinkiel, Secrétaire général de la CICAD, ces deux jours de formations sont essentielles. « Chaque année la CICAD souhaite donner l’opportunité aux enseignants de rencontrer ces experts et de leur apporter des connaissances supplémentaires sur ces sujets avec un certain nombre d’outils qu’ils pourront utiliser avec leurs élèves. Nous souhaitons remercier les autorités fribourgeoises qui nous ont accordées leur confiance. L’actualité nous rappelle plus que jamais combien l’antisémitisme est une réalité qu’il faut combattre. Pour y faire face, la CICAD se mobilise au quotidien sur le terrain. Le travail d’enseignement, d’acquisitions de connaissances va de pair avec la lutte contre la discrimination. Le complotisme, que nous avons abordé au cours de ces deux jours, est aussi dans les écoles une réalité qui nous préoccupe. Certains adolescents, victimes de cette propagande, deviennent porteurs de ce message. La CICAD entend travailler avec les enseignants pour gérer ces problématiques et les aider.»

 

 

Source : CICAD, 3 février 2016

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.