Jan

27

2016

27 janvier 2016 Une mémoire toujours vivante

En ce 27 janvier 2016, Journée de la mémoire de l’holocauste et de la prévention des crimes contre l’humanité et en cette période particulièrement inquiétante, la CICAD  est plus que jamais mobilisée. Le travail de Mémoire revêt une grande importance pour rappeler combien les tragédies du passé doivent éclairer notre présent et notre futur.

La communauté internationale commémore en ce jour les 71 ans de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau. En participant à l’impérieux travail de mémoire, en direction notamment de la jeunesse, la CICAD rappelle qu’il est plus que jamais essentiel de lutter contre l’oubli et la négation de ces crimes dont ont été victimes des millions de personnes. Une mission à laquelle, elle s’attèle quotidiennement par de nombreux programmes tels que la journée d’étude à Auschwitz, les témoignages de rescapés dans les écoles, la production de matériels qu’elle met à disposition des enseignants, etc….

Initié en janvier 2013 à Genève, le séminaire de formation continue pour les enseignants est devenu un programme attendu par ces derniers. Les 1er et 2 février 2016, il sera proposé à Fribourg pour la première année. Soucieuse de développer son offre de formation auprès des enseignants sur l’histoire de l’antisémitisme et la Shoah, c’est une véritable réflexion sur les méthodes d’enseignement que l’association propose. La Shoah et l’antisémitisme expliqués par des historiens et pédagogues de renom pour approfondir leurs connaissances sur le processus d’extermination des Juifs en Europe et la politique nazie avec un éclairage particulier sur la Suisse et notamment Fribourg.

Par ailleurs,  la CICAD tient à saluer plusieurs activités importantes qui se dérouleront à Genève :

Le dévoilement de la plaque commémorative rappelant le rôle du bâtiment scolaire de l’école des Cropettes durant la Seconde Guerre mondiale au Parc des Cropettes Cette plaque rappellera que des écoles à Genève ont été transformées en camps de triage pour les réfugiés pendant la Seconde guerre mondiale.Cette manifestation est l'aboutissement de plusieurs années de démarches et de rencontres réalisées par Mme Claire Luchetta-Rentchnik pour obtenir pour la première fois en Suisse une plaque commémorative.

Le livre « Rosette, pour l’exemple » de Claude Torracinta.

Menacée d’arrestation en France, Rosette Wolczak franchit la frontière suisse le 24 septembre 1943. En raison de son âge et conformément aux directives fédérales, cette adolescente juive doit être accueillie. Or, le 16 octobre, elle est refoulée pour raison disciplinaire et avoir « outragé les mœurs ». Arrêtée par les Allemands, elle est déportée à Auschwitz. Claude Torracinta a voulu comprendre les raisons d’une décision arbitraire que rien ne justifiait. Il a mené l’enquête en Suisse, en France et en Allemagne et a retrouvé dans les archives les fragments d’une vie dont le destin tragique s’est joué à Genève en octobre 1943. Victime de l’antisémitisme de certains militaires et de la rigueur avec laquelle était appliquée la politique fédérale à l’égard de ceux qui tentaient de trouver refuge en Suisse, Rosette a droit à réparation. Septante-deux ans après sa disparition, ce livre lui rend justice.

Exposition Auschwitz-Birkenau Project du 11 au 2 février 2016 à l’école internationale de Genève

Depuis de nombreuses années l’Ecole internationale de Genève est partenaire de la CICAD et s’associe à la journée d’étude à Auschwitz-Birkenau. En novembre 2015, parmi les professeurs participants, Monsieur Stephen Preece enseignant en art a souhaité inscrire cette journée dans un projet pédagogique. Après avoir écouté le témoignage exceptionnel de Madame Noëlla Rouget, il a souhaité transmettre ce message d’humanité. « J’ai souhaité mettre en place un projet éducatif pour amplifier les cris de ceux qui ont souffert et l’expliquer à un public aussi large que possible. Ces travaux sont une contribution personnelle afin que ce travail soit éventuellement exposé aux côtés de ceux des étudiants. » Les œuvres sont peintes avec du bitume et en utilisant la térébenthine pour le diluer. Un vernissage est prévu jeudi 28 janvier 2016 de 16h30 à 18h30 au 62 route de chêne, 1208 Genève.


En cette journée pour honorer la mémoire des disparus, la CICAD rappelle le nécessaire combat contre le négationnisme et l’ignorance. Plus que jamais et en cette journée de Mémoire, il appartient à chacun de se souvenir et de se mobiliser contre l’antisémitisme et autres propagateurs de haine.

 

Source: CICAD, 27 janvier 2016

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.