Nov

19

2014

Première participation du Collège du Léman à la journée d’étude au camp d’Auschwitz-Birkenau

En introduction à cette éprouvante journée, qui se déroulera le 26 novembre prochain, les élèves et enseignants du Collège du Léman recevaient ce mardi 18 novembre Paulette Angel-Rosenberg. Accompagnés d’autres élèves de première et terminal, ils étaient près d’une centaine suspendus aux lèvres de cette octogénaire qui les fit revivre le temps de son témoignage son vécu d’adolescente juive dans une France sous occupation nazie. Un récit poignant emplit de détails qui a permis à cette jeune génération de comprendre, pas à pas, la politique nazie établit entre 1940 et 1945.

C’est avec une grande émotion que Madame Angel débuta son témoignage en se remémorant ses jeunes années d’adolescente qui lui feront vivre l’horreur et la déshumanisation. « Mes chers enfants je vous remercie de m’avoir invité à partager avec vous quelques années clés de ma vie pendant la seconde guerre mondiale. J’avais 12 ans le 3 septembre 1939 à la déclaration de la guerre. A cette époque l’Allemagne était dirigée par le dictateur Hitler que son peuple avait hissé au pouvoir en 1933. Il avait comme cheval de bataille l’extermination des Juifs d’Europe.» Après avoir fait un rapide historique de cette époque, Madame Angel évoquera avec passion son arrestation avec sa sœur  dénoncées aux nazis par ses passeurs, sa séparation avec sa famille, son emprisonnement jusqu’au camp de Drancy, ce sentiment de n’être pas« comme tout le monde » dans cette France divisée en deux et cette question revenant sans cesse au cours de sa déportation« pourquoi nous Juifs ne pouvions nous pas être libres, qu’avions-nous fait ? ». Pendant plus d’une heure Madame Angelpartagera cette tragique expérience de vie, un moment bouleversant mais qui restera gravé dans l’esprit de ces jeunes âgés de 18 à 19 ans qui l’ont longuement applaudis.

Un honneur et un privilège partagés par le Collége du Léman et la CICAD

« C’est un honneur et une chance de recevoir Madame Angel qui nous parle de son histoire. Comme vous le savez le devoir de mémoire est essentiel. Cette opportunité, qui s’effectue dans le cadre de  la préparation au voyage à Auschwitz avec la CICAD, est aussi en lien avec vos cours d’histoire.» expliqua aux élèves Emmanuel Coigny, Principal 1er  et 2nd Cycles présent au témoignage. Un point de vue partagé par Johanne Gurfinkiel, Secrétaire général de la CICAD qui ne manqua pas de remercier le Collège du Léman « Le travail de mémoire est essentiel. Pour ceux qui vont venir avec la CICAD à Auschwitz d’une expérience difficile et douloureuse qui confrontent les participants à des événements tragiques. C’est un lieu de mémoire, d’extermination. Il ne faut pas oublier que vous allez être confrontés au quotidien de millions de personnes qui vécut et et dont la plupart périrent. Pour la CICAD, ces séances de préparation sont très importantes et participent également à la lutte contre l’antisémitisme.»