L'antisémitisme à gauche

Depuis le début des années 2000, en lien avec les événements du Proche-Orient, on a vu se développer en France l'idée selon laquelle la gauche serait la principale responsable de la recrudescence d'actes antisémites. Cette vision des choses est tout à fait excessive et injustifiée, mais elle suscite un malaise. Existe-t-il ou a-t-il existé un antisémitisme original et spécifique à la gauche ? Longtemps négligée par les historiens, cette question délicate est enfin traitée pour la première fois dans cet ouvrage extrêmement documenté, qui retrace l'histoire des positions de la gauche française vis-à-vis de l'antisémitisme sur deux siècles. Des débuts de la révolution industrielle à nos jours, toutes les composantes de la gauche ont tenu des propos antisémites mais sous des formes très différentes dans l'espace et dans le temps. À l'antisémitisme économique associant les Juifs au capitalisme exprimé par de nombreux socialistes au XIXe siècle s'est ajouté un antisémitisme racial et xénophobe à partir des années 1880. Puis survient le tournant fondamental de l'affaire Dreyfus, à partir duquel l'antisémitisme n'est désormais plus revendiqué ouvertement dans les rangs de la gauche. Mais il n'en disparaît pas pour autant et on le voit encore insidieusement à l'œuvre à la SFIO et chez les pacifistes, puis dans les rangs du parti communiste ou encore dans ceux de l'ultra-gauche négationniste. C'est donc une plongée historique passionnante que propose ce livre, en espérant aider la gauche à se confronter à cette question délicate et douloureuse, non pour battre sa coulpe dans une autoflagellation masochiste, mais pour rester vigilante contre un danger toujours possible.

 

Michel Dreyfus
Broché: 358 pages
Editeur : LA DECOUVERTE (3 novembre 2011)
Collection : La Découverte/Poche

 

 

 

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.