Nov

01

2012

Agression au couteau à Malagnou: un homme de 22 ans arrêté aux Pays-Bas

L'agression avait choqué la communauté juive de Genève et mobilisé fortement la Cicad (Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation). En décembre 2011,un père de famille avait reçu plusieurs coups de couteau en sortant du Muséum d'histoire naturelle, à Malagnou.


L'affaire pourrait bientôt être résolue: le 15 octobre, un suspect britannique a été interpellé aux Pays-Bas et remis à la justice genevoise ce mardi, suite à une «longue enquête et à un mandat d'arrêt international délivré par le Ministère public genevois», précise un communiqué du pouvoir judiciaire.


L'agression s'est produite le 29 décembre 2011, vers 17h 15. Un père de famille, son épouse et ses cinq enfants, domiciliés à Aix-les-Bains, mangent dans leur voiture, une Renault Espace, stationnée dans un parking situé en contrebas du Muséum. Le père remarque qu'un homme s'assoit sur un ban en face d'eux, à une trentaine de mètres de distance, et les regarde. Il porte «un bandana autour du cou et un sac en bandoulière, dont il ne cesse d'examiner le contenu».


La famille se rend ensuite au musée, en ressort vers 17h et retourne à sa voiture. Le ciel commence à s'assombrir. Les enfants prennent leur goûter, la femme s'assied à la place du conducteur. Alors que le père range la poussette dans le coffre, il remarque qu'un individu le dévisage avec insistance. Est-ce le même que quelques heures plus tôt ? Le père ne l'exclut pas. Ce dernier s'approche et lui inflige plusieurs coups de couteau
de combat, au visage, dans le dos et à la tête, sous les yeux de ses cinq enfants alors âgés de 16mois, 4, 7, 8 et 9 ans. Grièvement blessé, il est conduit à l'hôpital où il passe une semaine.


Avocat de la victime, Me Philippe Grumbach salue «la qualité du travail du Ministère public». Si son client est remis physiquement, il porte néanmoins encore des séquelles psychologiques. "Je viens de l'avoir au téléphone. II s'est dit très soulagé de cette nouvelle. Mais il a beaucoup souffert et continue de souffrir. Lui et sa famille ont été traumatisés par cet événement.»


Quant au motif de l'agression, l'avocat privilégie le motif antisémite, «sans toutefois pouvoir encore le prouver. Nous en saurons plus lors de la confrontation qui sera organisée prochainement.»

 

La CICAD qui suit cette affaire depuis l’agression a tenu dès hier à saluer l’arrestation du suspect et à souligner le travail efficace de la police et de la justice genevoises dans cette affaire. Elle rappelle qu'à ce stade, l’enquête se poursuit et qu'elle seule permettra de déterminer s’il s’agit bien de l’agresseur.

 

Sources : Tribune de Genève.ch, et Communiqué de presse de la CICAD - 31 octobre 2012.

 

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.