May

06

2008

Réflexions sur l'image d'Israël en Suisse

60 ans viennent de s'écouler et Israël continue d'être la cible favorite d'un certain nombre d'obscurantistes aveuglés par la haine.

 

Nous, dont le cœur bat en découvrant les pages de l' actualité internationale dans la crainte d'apprendre qu'une vie a encore été arrachée, comment pourrions-nous rester silencieux à la lecture de textes et d'appels criant au «massacre de victimes innocentes par les descendants des ex-victimes de la Shoah» ?

 

Comment comprendre que la Suisse est le seul pays européen à avoir soutenu le 6 mars 2008 une résolution anti-israélienne du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU ?

 

Comment comprendre que la Suisse puisse envisager avec sérénité de développer ses liens diplomatiques et commerciaux avec un pays, l'Iran, qui a juré à maintes reprises la destruction d'lsraël ?

 

Comment comprendre et accepter qu'une certaine frange de la classe politique appelle régulièrement au boycott d'Israël et participe à des manifestations dites «de soutien au peuple palestinien» qui se bornent à n'être que des rassemblements CONTRE Israël. Si la critique de la politique d'Israël est, en soi, légitime, de tels appels sont injustifiés et inacceptables.

 

S'agit-il de propagande, d'ignorance, de médiocrité ? Je laisse le soin à chacun de se déterminer. Pour ma part, je considère qu'une telle attitude relève de la partialité la plus tenace et dénote une totale incapacité à affronter la réalité. En un mot, elle est irresponsable.

 

Le traitement de l'information sur le Proche¬Orient, la perception d'Israël influencée par les médias interpellent la CICAD.

 

Convaincue que cette situation s'explique notamment par la méconnaissance de la situation qui prévaut en Israël, la CICAD a pris un certain nombre d'initiatives permettant de tenter de lutter contre la diffamation et la désinformation qui touchent Israël.

 

Notre objectif est simple: rétablir la vérité et l'équilibre dans le traitement de l'information au sujet du conflit israélo-palestinien.

 

Nous sommes encore nombreux à ne pas avoir oublié qu' «Eretz Israël est le lieu où naquit le peuple juif C'est là que se forma son caractère spirituel, religieux et national. C'est là qu'il réalisa son indépendance, créa une culture d'une portée à la fois nationale et universelle et fit don de la Bible au monde entier. Ce lien indéfectible entre les Juifs et Israël a su résister aux menaces. Il continuera à résister encore longtemps1

 

Les Suisses de confession juive ont une longue histoire dans ce pays. Leur identité est empreinte d'une vieille tradition qui n'a pas pour autant oublié son lien spirituel avec Israël. L'histoire même de l'édification de l'Etat d'Israël ne saurait faire abstraction de la place particulière de la Suisse. Il est important de rappeler que le premier congrès sioniste (1897) se tint à Bâle, et quinze des vingt-deux congrès ultérieurs se déroulèrent également en Suisse.

 

En 1967, le monde arabe refusait l'existence d'Israël, la Suisse, de même que toute la communauté internationale, offrit tout naturellement son soutien au nouveau pays. La population helvétique manifesta sans ambiguïté sa sympathie pour Israël quand le terrorisme palestinien frappa directement la Suisse. En février 1970, une bombe du FPLP faisait exploser un avion de la compagnie Swissair en route pour Israël2.

 

Selon une enquête menée par l'Institut gfs.bern3 «Israël apparaît aujourd'hui avant tout comme un Etat normal qui inspire le respect. Mais en relation avec le conflit israélo-palestinien, la déception et l'incompréhension sont très répandues.

 

54% des sondés estiment qu'Israël est gouverné par des fanatiques religieux et 50% voient en lui Goliath engagé dans une guerre de destruction contre la population palestinienne. 15% se disent déçus, sans toutefois éprouver des sentiments négatifs à l'égard des Juifs

 

C'est pourquoi, l'espoir reste grand qu'enfin renaisse une amitié forte et sincère entre la Suisse et Israël. Nous le savons, une relation ne peu s'envisager sans de nécessaires «coups de gueule» et incompréhensions.

 

J'ai la ferme conviction qu'avec le concours des nombreux amis que compte Israël en Suisse le temps est proche où nous pourrons voir enfin cette amitié retrouvée.

 

1 Extrait de la déclaration d'indépendance de l'Etat d'Israël - mai 1948
2 Extrait de Relations bilatérales: Tour d'horizon historique - Ambassade d'Israël en Suisse
3 Etude de l'Institut gfs.bern sur les «ATTITUDES ANTIJUIVES ET ANTI-ISRAELIENNES EN SUISSE», mars 2007

 

Johanne Gurfinkiel
Secrétaire général de la CICAD

 

Source: Israël à 60 ans en marche vers la paix, brochure éditée à l'occasion des festivités du 60ème anniversaire d'Israël à Genève

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.