Jun

04

2006

Tramway de Jérusalem: allégations mensongères du Collectif Urgence-Palestine

Lors de la séance du Grand Conseil genevois du 17 mars 2006, une lettre du Collectif Urgence Palestine consacrée au tramway de Jérusalem a pu être lue grâce au soutien de certains députés. La CICAD a adressé une lettre au Président du Grand Conseil genevois pour rétablir la vérité sur cette affaire.

 

La lettre du Collectif Urgence Palestine indiquait notamment: «Ce projet de tramway, qui doit entrer en service en 2008, vise à relier la partie occidentale de la ville à deux colonies construites en Cisjordanie aujourd'hui occupée: Pisgat Zeev et French Hill. Son tracé desservirait exclusivement les zones habitées par la population juive, créant ainsi un service réservé à une partie du public et ce sur des critères éthicoreligieux, il confisquerait en outre des terres appartenant aux Palestiniens».

 

Ces allégations mensongères étaient déjà présentes sur le tract d'appel à la manifestation organisée par le Groupe pour une Suisse Sans Armée (GSSA) en date du 18 mars. Informée début mars de l'existence de ce document, la CICAD avait pris l'initiative de demander des informations aux autorités israéliennes. L'ambassadeur d'Israël en Suisse, M. Aviv Shir-On, nous avait indiqué qu'il s'agissait d'affirmations fausses et absurdes.

 

Par un courrier daté du 16 mars, M. Aviv Shir-On nous informait que des stations d'arrêt importantes de ce tramway se trouveront dans des quartiers de Jérusalem ayant une population musulmane très dense, tels que Schoafat, Sheik-Jarach ou près de la porte de Naplouse. Les habitants palestiniens sont parmi ceux qui empruntent le plus souvent les transports publics et le nouveau tramway devrait leur offrir une meilleure liaison entre les différentes parties de la ville.

 

Ce courrier avait également été adressé au Parti socialiste genevois ainsi qu'aux Verts genevois dès le 15 mars. Ces éléments avaient provoqué la réaction du Parti socialiste genevois (PSG) et des Jeunesses socialistes suisses (JSS) qui, par le biais d'un communiqué, précisaient notamment qu'« ils (le PSG et le JSS) prennent clairement leurs distances à l'égard de certains raccourcis douteux que ce texte contient, notamment la phrase suivante: «l'Etat d'Israël va construire à Jérusalem un tramway qui reliera les colonies au centre-ville en traversant des quartiers arabes, mais qui sera réservé uniquement aux citoyens Juifs» (communiqué du PSG et duJSS - 16 mars 2007).¨

 

De leur côté, les Verts genevois nous avaient indiqué par un e-mail en date du 20 mars: «Suite à un appel mondial à manifester le 18 mars, le Comité cantonal des Verts genevois a initialement décidé de soutenir l'appel formulé par les coalitions genevoises et vaudoises». Or, il est apparu que le texte de l'appel ainsi que son argumentaire contenaient des faits non avérés (construction entre autres d'un tramway interdit aux Palestiniens). La Coalition et le Collectif n'ont pas voulu retirer ces allégations.

 

«Les Verts ne veulent pas cautionner ce type de propos qui ne fait que mettre de l'huile sur le feu dans une région qui souffre déjà énormément de conflits.
Ils n'ont pas soutenu cet appel et son argumentation, et c'est cette position précise que notre Président, Antonio Hodgers, a communiqué à la presse.
»

 

Chacun comprendra la stupéfaction de la CICAD en apprenant que certains députés ont soutenu un texte aussi calomnieux que celui du Collectif Urgence Palestine.
De telles accusations mensongères ne sont que des appels à la haine et à la stigmatisation des Juifs.
La CICAD a sollicité la bienveillance du Président du Grand Conseil et lui a demandé que les informations que nous vous apportons, par la présente, puissent être transmises à nos député(e)s.

 

Il semble nécessaire que nos député(e)s soient conscients du danger de telles manipulations. Nous voulons engager nos parlementaires à plus de prudence lorsqu'il s'agit de dénoncer une situation. La vérification des informations est une nécessité.

 

Ce texte a été lu le 6 avril 2006 grâce au soutien de nombreux députés genevois.

 

Hayom - avril 2006

CICAD en action

  • Plus de 20 ans d’actions

    La CICAD se préoccupe des menaces qui pèsent sur les Communautés juives. Prévenir, conseiller et agir : 3 mots d’ordre contre un même fléau.