May

12

2017

La CICAD à l’honneur à l’Ecole de commerce André Chavannes (GE)

Johanne Gurfinkiel, était invité ce vendredi 12 mai à discuter avec des élèves de l’Ecole de commerce André Chavannes. Une rencontre organisée par Mattia et Azam qui ont fait un exposé dans le cadre de leurs cours de sciences humaines sur la CICAD afin de présenter l’association et ses missions. Une initiative saluée par le Secrétaire général de la CICAD auprès des deux enseignantes présentes qui souhaitent d’ores et déjà prévoir une seconde rencontre pour aborder les théories du complot, un sujet qui intéresse ces jeunes confrontés à ces idées sur internet et les réseaux sociaux.

Mattia et Azam, élèves en deuxième année à l’Ecole de commerce André Chavannes ont contacté en mars dernier la CICAD pour lui faire part de leur projet. Une démarche initiée par leurs enseignantes en biologie et géographie pour qui « aborder les différents préjugés existants dans notre société est très important ». Pour la CICAD, participer à ce projet était une évidence. Devant une vingtaine d’élèves Johanne Gurfinkiel a expliqué les divers préjugés auxquels est confronté la communauté juive en Suisse tout en expliquant des cas d’antisémitisme où la CICAD est intervenue, notamment dans les écoles comme à André Chavannes. Les élèves qui ont montré un réel intérêt lors cet échange ont posé de nombreuses questions, soucieux d’en savoir plus. Quels sont les préjugés à l’égard des Juifs ? Qu’est qu’un skinhead ? Est-il vrai que des sympathisants de groupuscules d’extrême droite sont venus sur le stand de la CICAD au Salon du livre ? y a-t-il une montée de l’extrême droite en Suisse comme en France ?

Puis très vite le conspirationnisme et les théories du complot ont été évoqués par les élèves mais aussi les enseignantes qui s’interrogent : « Comment peut-on lutter contre les théories du complot ? Quels sont les moyens d’agir ? » Les jeunes utilisant au quotidien internet et ces réseaux sociaux, ils sont confrontés à ces idées et y compris aux messages à caractère antisémite.

Les sensibiliser est donc primordial pour Johanne Gurfinkiel « Il est important que vous cultiviez votre esprit critique, que vous preniez du recul sur les informations diffusées sur les réseaux sociaux afin de différencier les idées véhiculées par les théories du complot des vrais actualités. Une des clés est d’acquérir des connaissances et cela passe aussi par l’école et l’enseignement que vous recevez de vos professeurs. La CICAD reste à vos côtés pour également aborder ses sujets mais il est essentiel de vous informer et d’analyser ce que vous lisez. Vous devez prendre conscience que vous avez aussi une responsabilité sur les réseaux sociaux. Vous pouvez militer à nos côtés contre ces fausses informations en débattant. Débattre c’est commencer à se mobiliser, à militer. »