Une blague passe mal | CICAD
×

Une blague passe mal


13 May 2019

La CICAD dénonce des «propos antisémites» tenus sur les ondes de la radio Rouge FM.

Une prise de position publique s’impose

 «Les vieux préjugés antisémites éculés ne me font pas rire», explique Johanne Gurfinkiel. Le secrétaire général de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD) s’indigne de propos tenus par un chroniqueur sur la radio Rouge FM située à Lausanne.

Les faits remontent au mercredi 8 mai et concernent la chronique «Le Fil Rouge» de l’émission des Lèvtôts, animée par le duo Caroline et Manu, et diffusé ce jour-là à 08h23. On y entend les deux animateurs phares de l’émission et leur collègue Sacha Rosenberg discuter des signes astrologiques et expliquer à quel métier de rêve tel ou tel signe peut prétendre. Sur le ton de l’humour, les animateurs passent tous les signes en revue. On y apprend que les sagittaires peuvent prétendre à travailler dans une association ou devenir maîtresse d’école. Policier, avocat ou agent immobilier sont les meilleurs métiers pour les balances. En fin de chronique, on entend l’un des chroniqueurs poser une question: «Savez-vous quel est le signe astrologique qui a des chances d’être le plus riche?»

Auditeurs choqués

On entend l’animateur répondre à sa propre question en mentionnant les capricornes. Sacha Rosenberg réagit du tac au tac: «Je croyais que c’était les juifs. Mais pas du tout.» Sacha étant juif et capricorne lui-même. C’est en tout cas ce qu’on apprend en écoutant Caroline dire : «T’as les deux signes toi.» Et lui d’y répondre: «Mais peut-être que ça s’annule.»

Cet échange aurait choqué de nombreux auditeurs nous apprend la CICAD. «Des dizaines de personnes ont réagi tant sur les réseaux sociaux qu’auprès de la radio. Ce genre d’humour pathétique n’a pas sa place sur les ondes d’une radio. Nous sommes scandalisés que de tels propos soient tenus sur une chaîne publique. Pire encore, le manque total de réaction des autres chroniqueurs», poursuit Johanne Gurfinkiel.

Outré, il a interpellé le groupe Rouge pour leur faire part de ses remarques et exiger une rectification des propos à l’antenne. Il demande aussi à ce que la radio propose une chronique sur la banalisation du discours et des mots antisémites et racistes. «Ce sont ce genre de propos qui peuvent conduire certains à des actes antisémites graves», poursuit-il.

Réponse écrite

Contacté vendredi par notre rédaction, la chargée de communication, Thaïs de Longevialle, s’est refusée à tout commentaire. Toutefois, un courriel de réponse signé par la communicante circule sur Facebook. On y apprend que l’antenne est navrée que de tels propos aient été tenus et reconnaît qu’ils sont inacceptables «car ils conduisent à l’association d’idées lourdes de sens, qui peuvent finalement être considérées comme antisémites, ce qui est loin de nos intentions.» Elle explique aussi qu’il n’y a pas eu de réaction du groupe à l’antenne car «ces propos ont été tenus par une personne juive qui travaille au sein de la société.» Elle demande aussi à son animateur de «s’abstenir de ces traits d’humour basés sur des vieux clichés».

La CICAD a reçu la «même réponse» qu’elle juge à l’heure actuelle comme insuffisante. «Une prise de position publique s’impose. La réponse du groupe affirme le caractère inacceptable des propos tenus. La judéité du collaborateur n’est pas une excuse pour tenir des propos antisémites. Encore moins lorsqu’ils sont proférés sans la moindre contradiction de la part des autres personnes présentes», conclut Johanne Gurfinkiel.

 

 

 

Source : lecourrier.ch, 12 mai 2019