×

La boutade d’un membre de l’exécutif ne fait pas rire


«Cette personne a un mandat politique qui doit être associé à certaines valeurs. Ce qu’il a écrit l’engage publiquement et il me semble qu’il véhicule une idéologie très nauséabonde. J’estime que son commentaire n’est pas anodin »

Mercredi 8 décembre 2021 - 16:57
«Cette personne a un mandat politique qui doit être associé à certaines valeurs. Ce qu’il a écrit l’engage publiquement et il me semble qu’il véhicule une idéologie très nauséabonde. J’estime que son commentaire n’est pas anodin »

La boutade d’un membre de l’exécutif ne fait pas rire

 

Bois-d’Amont » Un commentaire publié en ligne par un membre de l’exécutif irrite la CICAD. Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la CICAD ne mâche pas ses mots et dénonce le positionnement politique de l’élu: «Cette personne a un mandat politique qui doit être associé à certaines valeurs. Ce qu’il a écrit l’engage publiquement et il me semble qu’il véhicule une idéologie très nauséabonde. J’estime que son commentaire n’est pas anodin.»

 

«A force de faire les pleureuses depuis 75 ans, on se retrouve avec des lacs et des rivières qui débordent.» C’est le commentaire qu’Alexis Clément poste le 15 juillet sur la page Facebook de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD). Il réagit à un communiqué de la CICAD qui dénonce l’utilisation outrancière et l’appropriation des symboles de la Shoah par les milieux opposés aux mesures sanitaires mises en place par les autorités.

 

Alexis Clément n’est pas seulement un habitant du village d’Ependes mais il fait aussi partie de l’Exécutif de la commune de Bois-d’Amont en Sarine. Une situation qui n’échappe pas à David Metzger, avocat domicilié à Echichens dans la région de Morges, qui souhaite alerter l’opinion publique à ce sujet: «Je ne connais pas Monsieur Clément et je ne suis pas sûr qu’il ait réellement conscience de la teneur de ses propos, mais que l’on parle de pleureuses alors que 6 millions de personnes ont été tuées (Juifs victimes de l’Holocauste, ndlr), je trouve ça choquant, d’autant plus pour un élu.»

L’expression «les pleureuses» pourrait ne pas être anodine puisqu’elle semble avoir été employée sur les réseaux sociaux pour désigner la communauté juive notamment par des candidats appartenant au mouvement du Rassemblement national lors des récentes élections régionales françaises, selon un article du quotidien français l’Opinion.

 

Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la CICAD ne mâche pas ses mots et dénonce le positionnement politique de l’élu: «Cette personne a un mandat politique qui doit être associé à certaines valeurs. Ce qu’il a écrit l’engage publiquement et il me semble qu’il véhicule une idéologie très nauséabonde. J’estime que son commentaire n’est pas anodin.» Le secrétaire général espère que les autorités communales se positionneront face aux déclarations d’Alexis Clément. Il assure que l’association n’entend pas laisser de tels propos sans réaction.

 

Contacté, Alexis Clément relativise: «Pour moi, il s’agissait d’une boutade, je ne voulais pas faire de vagues.» Concernant l’utilisation du terme «les pleureuses», il ajoute: «Je n’ai pas de commentaire à faire, il n’y avait aucun but politique là derrière.» Même son de cloches du côté du syndic de Bois-d’Amont, Patrick Gendre, qui ne souhaite pas réagir. Depuis, le commentaire a été effacé et le profil Facebook d’Alexis Clément n’est plus accessible.

Le communiqué de la CICAD a été mis en ligne dans un contexte très émotionnel, trois jours avant la commémoration de la rafle du Vél’d’Hiv’. Pour mémoire, les 16 et 17 juillet 1942, plus de 13 000 Juifs étaient arrêtés par la police française et enfermés dans l’enceinte sportive du Vélodrome d’Hiver à Paris avant d’être déportés. Au cours de la cérémonie commémorative, un survivant a fustigé ceux qui comparent le certificat sanitaire à l’étoile juive.

 

Source : La Liberté, 21 juillet 2021