×

La nouvelle fondation de Steven Spielberg dévoile ses 10 premiers documentaires


Parmi les lauréats, un film sur une drag queen étudiante en école rabbinique et un autre sur une comique israélienne qui incite les Israéliens à remettre en question leurs préjugés

La fondation Jewish Story Partners de Steven Spielberg, qu’il a créée avec sa femme Kate Capshaw pour aider à financer des films documentaires sur le thème du judaïsme, a annoncé mercredi sa première liste de bénéficiaires.

Les dix projets ont reçu un total de 225 000 dollars de la part de la Righteous Persons Foundation de Spielberg et du Maimonides Fund, avec une aide supplémentaire de la Jim Joseph Foundation.

 

Voici les films, initialement annoncés par le site Deadline :

« Coexistence My Ass ! » – Réalisé par Amber Fares

 

Le film suit la comédienne israélienne Noam Schuster, qui s’efforce d’utiliser son numéro de stand-up pour amener les Israéliens à remettre en question leurs préjugés.

« The Conspiracy » – Réalisé par Maxim Pozdorovkin

 

Le film examine l’histoire derrière le mensonge « qu’une dangereuse cabale de puissants juifs contrôle le monde ».

 

« Meredith Monk : Dancing Voice, Singing Body » – Mise en scène de Billy Shebar et David Roberts

 

La compositrice et chorégraphe révolutionnaire, lauréate de la National Medal of Arts et d’une bourse MacArthur, a droit à son propre film. La légende de la pop Bjork est coproductrice.

 

« Rabbi » – Mise en scène de Sandi DuBowski

 

« Rabbi » retrace l’histoire du rabbin Amichau Lau-Lavie, un pionnier qui est passé du statut de drag queen rebelle à celui d’étudiant en rabbinat, puis à celui de fondateur de Lab/Shul, une congrégation expérimentale pop-up, ouverte à tous, sans Dieu et dirigée par des artistes.

 

« South Commons » – Réalisé par Joey Soloway

 

La réalisatrice juive de « Transparent » jette un regard sans complaisance sur les tensions raciales dans la communauté de Chicago dans laquelle elle a grandi.

 

« Untitled Spiritual Care Documentary » – Réalisé par Luke Lorentzen

 

Les hôpitaux Mount Sinai de New York nomment chaque année des aumôniers résidents inter-confessionnels – ce film suit quatre d’entre eux.

 

« The Wild One » – Réalisé par Tessa Louise Salomé

 

C’est l’histoire de Jack Garfein, un survivant d’Auschwitz qui a ensuite joué un rôle clé dans le groupe Actors’ Studio et a enseigné le métier à certaines des plus grandes stars du siècle dernier.

« Heroes » – Réalisé par Avishai Mekonen et Shari Rothfarb Mekonen

 

L’histoire d’un groupe d’activistes juifs éthiopiens qui se sont battus pour maintenir leur communauté en vie dans les années 1970 à 1990, une période de dictature sévère.

 

« Joyva » – Réalisé par Josh Freund et Sam Radutzky

 

La société Joyva, qui a plus de 100 ans, est l’une des entreprises de confiserie juives américaines les plus réputées, dont les friandises se retrouvent souvent dans les fêtes de fin d’année, comme Pessah. Le film se concentre sur les arrière-petits-enfants du fondateur, qui se battent pour maintenir l’entreprise à flot.

 

« Walk With Me » – Réalisé par Heidi Levitt

 

Levitt suit le combat de son mari contre la maladie d’Alzheimer à un stade précoce.

 

Source : The Times of Israël, 3 mai 2021