Le Valais très concerné par l'extrémisme de droite et le négationnisme, selon la CICAD | CICAD
×

Le Valais très concerné par l'extrémisme de droite et le négationnisme, selon la CICAD


27 Février 2019

Le Valais particulièrement concerné par le négationnisme et l’extrémisme de droite.

La coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD) l’indique dans son rapport annuel publié mardi.

Elle précise que l’extrémisme de droite reste un phénomène essentiellement rural en Suisse romande. « Il touche en Suisse romande, les cantons de Berne, Genève, Vaud et du Valais », précise le rapport.

L'étude pointe également du doigt une frange, qualifiée d’assez discrète mais néanmoins active, de négationnistes, principalement dans le Vieux Pays et dans le canton de Vaud.

Selon Johanne Gurfinkiel, le secrétaire général de la CICAD, ces mouvements identitaires ou nationalistes ont connu ces dernières années un regain d’activité. Pour le Valais, cela concerne quelques dizaines de personnes qui sont en contact avec d’autres groupes similaires dans d’autres cantons. Le secrétaire général de la CICAD estime que cela représente « une capacité de violence », évoquant des « entraînements au combat », voire des « entraînements au tir ». « Cela mériterait en tout cas qu’on s’y intéresse de très près », indique-t-il.

Sur l’ensemble de la Suisse romande, 174 actes antisémites ont été enregistrés l’an dernier, soit une hausse de 24% sur un an. Parmi eux, deux actes considérés comme sérieux, car ils concernent des agressions contre des personnes de confession juive.

 

 

 

Source: rhonefm.ch, 27 février 2019