×

L’École Internationale St. George’s, à Montreux, accueille l’exposition « The Last Swiss Holocaust Survivors »


L’exposition « The Last Swiss Holocaust Survivors », un projet éducatif la Fondation Gamaraal, pose ses valises à l’Ecole Internationale St. George’s. Cette action s’inscrit dans la Journée internationale dédiée à la mémoire des victime de l’Holocauste du 27 janvier et le programme scolaire des élèves qui aborde la tolérance en mettant en avant les parcours de vie de 15 survivants en Suisse par le biais de vidéos, témoignages et photos. Cette exposition de renommée internationale a été entre autres présentée en 17 langues aux Nations Unies à New-York, à l’Ambassade de Suisse à Berlin et au Jewish Refugee Museum de Shanghai. Parmi les témoignages, Kurt Salomon, qui vit actuellement à Genève, raconte comment il a survécu à Mechelen, un camp de transit sur la route d’Auschwitz. L’exposition sera disponible virtuellement au grand public sur la plateforme Kunstmatrix jusqu’au 30 mars prochain. 

Montreux, le 21 janvier 2021 – L’École Internationale St. George’s à Montreux expose les vidéos, témoignages et photos de 15 survivants de l’Holocauste en Suisse. L’exposition « The Last Swiss Holocaust » est un projet éducatif de la Fondation Gamaraal qui a fait le tour du monde, des Nations Unies à New-York en passant par l’Ambassade de Suisse à Berlin ou encore le Jewish Refugee Museum de Shanghai entre autres. Elle perpétue la mémoire de la Shoah en s’y confrontant constamment, avec comme message « plus jamais ça ». Fille de Juifs persécutés pendant la Shoah, Anita Winter, fondatrice et présidente de la Fondation, a tenu à s’adresser aux jeunes générations pour les sensibiliser à la valeur et à l’importance de la tolérance. Cette valeur est également au cœur de l’École Internationale St. George’s, qui fut créée en 1927 pour promouvoir le respect et la compréhension internationale ainsi que la tolérance pendant l'entre-deux-guerres. C’est dans le cadre du mois de la tolérance, qui fait partie du cursus scolaire des étudiants, et dans le cadre de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste, que l’école expose dans ses murs et virtuellement à l’attention du grand public.  

15 témoignages locaux pour sensibiliser les 60 nationalités de l’école
« Les personnes qui sont montrées dans « The Last Swiss Holocaust » viennent de différents pays d’Europe et vivent aujourd’hui en Suisse, explique Anita Winter. Ils représentent tous ceux qui ont survécu à la Shoah et ont trouvé une nouvelle patrie en Suisse. Les portraits saisissants montrent le visage de personnes dont on a autrefois voulu nier la dignité humaine. Ce sont des histoires de survie, mais aussi des histoires de vie après la Shoah. » L’École Internationale St. George’s offre à ses élèves et au grand public une rencontre prenante avec 15 survivants juifs de l’holocauste de la région par le biais de vidéos, de témoignages et de photos poignantes. « Cette exposition sert d’opportunité pour nous, en tant que communauté internationale représentant 60 nationalités différentes, pour discuter du sujet plus large de la tolérance, explique Jenny Aviss, directrice de l’École Internationale St. George’s. Malheureusement, le génocide, la haine, le sectarisme et l'intolérance continuent à perdurer tout autour de nous, dans tous les coins du monde. Notre espoir, en tant qu’école, est d'éduquer et d'inspirer nos élèves à se sentir fiers de ce qu'ils sont et à défendre la tolérance. »

Kurt Salomon, un genevois rescapé sur la route d’Auschwitz
Parmi les témoignages figure celui du genevois Kurt Salomon. Né en 1935 à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, il fuit la guerre avec sa famille à Antwerp puis à Bruxelles. A Bruxelles, il se voit forcé à porter l’étoile jaune, qu’il a conservée jusqu’à ce jour. Kurt Salomon fut caché avant d’être réuni avec ses parents en 1945. Ils survivront à Mechelen, un camp de transit sur la route d’Auschwitz, en réalisant des travaux de peinture et en travaillant auprès de l’infirmerie. C’est en 1963 que Kurt Salomon vient s’installer en Suisse, après être tombé amoureux d’une Suissesse. Il a un garçon, une fille (décédée) et deux petits-enfants. « Quand on me demande comment j'ai fait face à l'Holocauste, je dis toujours ceci : « Je n'ai pas de blessures. J'ai une peau épaisse. » Mais ce n'est pas vrai : j'ai été blessé. Je ne fais plus confiance aux gens. Je n'ai confiance qu'en moi », témoigne Kurt Salomon. 

L’exposition virtuelle « The Last Swiss Holocaust Survivors » à l’École Internationale St. George’s peut être visualisée gratuitement via la plateforme Kunstmatrix jusqu’au 30 mars 2021 : https://artspaces.kunstmatrix.com/en/exhibition/4172963/st-georges-inte…

L’exposition peut être visitée à l’École jusqu’au 29 janvier 2021 sur rendez-vous préalable et dans le respect des règles sanitaires en vigueur. Son inauguration aura lieu le mercredi 27 janvier dès 13h30 en compagnie de Laurent Wehrli, syndic de Montreux, et de Jean-Baptiste Piemontesi, conseiller municipal de Montreux. Vous y êtes cordialement invité. En cas d’intérêt, nous vous remercions d’écrire à virginie@simon-and-co.com afin de convenir d’un horaire durant l’après-midi. 

Les portraits des 15 survivants (copyright Fondation Gamaraal) faisant partie de l’exposition sont disponibles en haute définition via : https://we.tl/t-I4VM4BsGeo 

De plus amples informations sur l’exposition et la Fondation Gamaraal sont disponibles sur www.last-swiss-holocaust-survivors.ch/fr et www.gamaraal.com 

Pour ce projet, la Fondation Gamaraal, en collaboration avec les Archives d'histoire contemporaine de l'ETH Zurich, a reçu le prix Dr. Kurt Bigler qui récompense des projets exceptionnels dans le domaine de l'enseignement de l'Holocauste.