Nyon: des propos de Dieudonné ne passent pas | CICAD
×

Nyon: des propos de Dieudonné ne passent pas


4 Mars 2019

Antisémitisme. Une phrase de Dieudonné durant son spectacle en janvier au Théâtre de Marens a fait tiquer la CICAD, qui l’a dénoncé pénalement.

«Les chambres à gaz n’ont jamais existé!» Cette phrase, que Dieudonné mettait dans la bouche de l’un de ses personnages le 4 janvier dernier au Théâtre de Marens, vaut aujourd’hui à l’humoriste français une dénonciation pénale adressée par la CICAD (Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation) au début du mois, comme l’annonçait «24 Heures».

Selon l’organisme, ces «propos négationnistes» violent l’article 261 bis du Code pénal suisse, qui condamne formellement celui qui minimise ou nie l’existence d’un crime contre l’humanité. «Dieudonné a toujours flirté avec la ligne rouge. Lors de son dernier spectacle, il a montré que celle-ci était mince et l’a franchie, exprime Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la CICAD. Après de tels propos, les Municipalités ont toute la latitude pour ne plus louer leurs salles…»

«Pour le moment, nous avons le temps…»

Lors des premiers spectacles de Dieudonné dans la région, la Municipalité de Nyon était présente dans la salle pour surveiller. Et elle n’avait pas relevé de propos qui sortaient du cadre légal. Le 4 janvier dernier, personne n’était là pour vérifier. «S’il a tenu ces propos, ça va en effet remettre les choses en question, explique Stéphanie Schmutz, municipale nyonnaise en charge du dossier. Pour le moment, nous avons le temps, car il ne va en tout cas pas revenir cette année.»

Il revient désormais au Ministère public de décider si la dénonciation entraînera des poursuites, les associations en Suisse n’ayant pas le droit de porter plainte.

 

 

Source : lacote.ch, 28 février 2019