Participation de la CICAD à l’émission FAUT PAS CROIRE | CICAD
×

Participation de la CICAD à l’émission FAUT PAS CROIRE


8 Avril 2019

Ce samedi 6 avril 2019, la RTS a diffusé son émission Faut pas croire qui avait pour sujet l’antisémitisme en Suisse et en Europe à laquelle a participé la CICAD.

En 2018, la CICAD a recensé 174 actes antisémites sur la base de dénonciation ou de surveillance sur internet. 24 actes de plus qu’en 2017. « Ce ne sont que des statistiques. Certes le nombre d’actes antisémites est plus élevé que l’année passée mais cela ne représente pas la réalité. La majorité des cas ne nous sont pas rapportés. » Rappelle le Secrétaire général Johanne Gurfinkiel. « Concernant les actes graves il s’agit de deux personnes qui ont été agressées et victimes de violence physique. Dans un train entre Lausanne et Fribourg pour le premier et le second dans un bar à Neuchâtel. »

Pour la CICAD, les commentaires en ligne sur internet et les réseaux sociaux sont une part très importante du recensement. « Les gens considèrent qu’ils restent anonymes et peuvent se cacher derrière leur ordinateur. Ce qui est totalement faux. En suisse romande il y a un travail très important à accomplir, nécessaire, pour permettre d’améliorer la situation. »

L’année 2019 n’a pas démarré sous de meilleurs auspices. Le pseudo-humoriste Français Dieudonné M’Bala M’Bala, dans son dernier « spectacle » au Théâtre de Marens en janvier, a franchi une ligne rouge que la CICAD n’entend pas accepter sans agir. Par conséquent, la CICAD a dénoncé pénalement Dieudonné M’Bala M’Bala le 7 février 2019 suite à ses récents propos négationnistes.

Ce reportage intitulé Antisémitisme, l’éternel retour de la haine aborde également la recrudescence d’actes antisémites en France depuis l’année passée. Vitrines taguées, cimetières profanés, et, dernièrement, un philosophe juif insulté en pleine rue. Sur les réseaux sociaux, la haine du Juif se libère, en Suisse également. Les préjugés traditionnels alimentent la théorie du complot, elle-même attisée par conflit israélo-palestinien.  Pourquoi l’antisémitisme n’est-il pas mort après la Shoah ? Comment expliquer cette recrudescence de haine et comment lutter contre ?

Un reportage disponible ci-après en cliquant sur le lien

 

Source : CICAD, RTS