PewDiePie annonce un don à une organisation contre l’antisémitisme, ses fans s’insurgent | CICAD
×

PewDiePie annonce un don à une organisation contre l’antisémitisme, ses fans s’insurgent


13 Septembre 2019

Deux ans après avoir été accusé d'antisémitisme, le youtubeur PewDiePie reconnaît ses erreurs et annonce un don de 50 000 dollars à une organisation anti-haine.

Même quand il essaye de bien faire les choses, PewDiePie n’évite pas toujours les polémiques. Dans une vidéo publiée le mardi 10 septembre, il expliquait qu’il allait faire un don de 50 000 dollars (45 000 euros) à l’Anti-Defamation League, une organisation qui lutte contre les discriminations et la haine à l’encontre des personnes juives. Les fans du youtubeur indépendant le plus suivi au monde n’ont pas tous apprécié ce geste. La vidéo avait pour sujet principal le déballage de son trophée des 100 millions d’abonnés. PewDiePie, de son vrai nom Felix Kjellberg, est le premier youtubeur indépendant à atteindre ce chiffre. Avant lui, seule une chaîne qui appartient à une entreprise indienne, T-Series, avait passé ce cap.

PewDiePie dit avoir mûri

Le youtubeur a profité de ce contenu pour remercier ses abonnés et abonnées. Il est aussi brièvement revenu sur ses erreurs passées. « J’ai fait beaucoup d’erreurs par le passé mais j’ai mûri. Je sens que j’ai mûri, a-t-il expliqué. Je sens que j’ai enfin compris la responsabilité que j’avais en tant que créateur… Ça arrive 100 000 d’abonnements plus tard mais bon… »

En 2017, PewDiePie, qui était alors le premier youtubeur au monde en termes de nombre d’abonnés, avait fait la « blague » de trop. Quelques mois après s’être fait suspendre son compte Twitter pour une plaisanterie sur l’EI, il a payé un duo comique, les Funny Guys, pour qu’ils brandissent une pancarte où il y était écrit « mort aux juifs ». La vidéo à caractère antisémite a depuis été supprimée. Elle a eu des conséquences directes pour Felix Kjellberg. Il a notamment perdu un gros contrat avec Disney. Dans sa vidéo, il ne fait pas de lien entre cet événement et son don de 50 000 dollars à l’Anti-Demation league (ADL), une organisation non-gouvernementale qui combat l’antisémitisme depuis 1913. Ses fans ont en revanche rapidement rapproché les deux événements.

Des théories complotistes sur les réseaux sociaux

En 2017 en effet, l’ADL faisait partie des organisations qui demandaient des sanctions contre PewDiePie. Son dirigeant Jonathan Greenblatt avait interpellé Disney à ce sujet et s’était ensuite réjoui de la décision du géant de mettre fin au contrat qui le liait au vidéaste. Bien plus tard, en 2018, il avait épinglé Felix Kjellberg dans un article nommé « 11 moments marquants de haine sur les réseaux sociaux ». Des fans du vidéaste se sont de fait étonnés de le voir enterrer la hache de guerre aussi  « facilement » et l’ont regretté. Pour eux, l’ADL aurait trop porté préjudice à PewDiePie pour s’en tirer aussi bien.

Certains ont même accusé l’ADL d’avoir fait du chantage auprès de Felix Kjellberg afin qu’il leur donne de l’argent. Sous sa vidéo de remerciement pour les 100 millions d’abonnés, on lit des dizaines de commentaires aux relents complotistes. Nakitsuro écrit : « C’est marrant comme l’ADL censure activement l’espace commentaires ». Il accuse indirectement l’organisation, qui n’a pourtant aucun pouvoir sur la modération des commentaires (elle pourrait éventuellement les signaler mais c’est à YouTube de prendre ensuite la décision de les supprimer), de cacher les commentaires négatifs à son encontre. Ces accusations semblent plutôt contradictoires avec le reste des commentaires. Presque tous portent sur l’ADL même s’ils ne la nomment pas toujours et critiquent la décision de PewDiePie.

De nombreux internautes estiment, là encore avec des relents de conspiration, que quelqu’un aurait forcé la main du vidéaste — en le menaçant de lui faire mauvaise presse. Un autre qualifie l’organisation de lutte contre l’antisémitisme, reconnue dans le monde entier, d’être « Satan ».

Le youtubeur et l’ADL s’expliquent

PewDiePie s’est expliqué sur Twitter le mercredi 11 septembre. « Faire un don à l’ADL n’a pas du sens pour tout le monde, surtout vu qu’ils avaient pris position contre moi, a-t-il dit. Je voulais montrer publiquement que je pouvais passer au-dessus et avancer. Je pense que c’est important, ce n’est simplement plus mon combat aujourd’hui. »

Il a aussi fait référence à la manière dont ses différends avec les MSM (médias mainstream en français) auraient été instrumentalisés au lendemain de l’attentat de Christchurch comme un « outil pour le détruire ». L’auteur de l’attentat avait mentionné un mème en rapport avec la bataille entre T-Series et PewDiePie au début d’une vidéo où il filmait son attaque. D’autres ont fait de même, poussant le youtubeur à s’exprimer sur le sujet. Il avait appelé les internautes à cesser de s’investir dans ce combat, passé du mème humoristique à l’horreur en l’espace de quelques mois.

L’ADL a elle réagit dans un communiqué transmis à Kotaku. « L’ADL a appris l’existence d’un potentiel don de la part de Felix Kjellberg en même temps que tout le monde ». « Nous n’avons pas reçu de message de sa part depuis », a affirmé l’organisation. Pour PewDiePie, difficile de savoir quelle est la bonne attitude à adopter désormais. En 2017, il s’est mis beaucoup de monde à dos. Maintenant qu’il tente, deux ans plus tard, de réparer les pots cassés, ce sont ses fans qui le placent dans une situation inconfortable.

 

 

Source : numerama.com, 13 septembre 2019