Rapport du Service de lutte contre le racisme : les cantons mauvais élèves | CICAD
×

Rapport du Service de lutte contre le racisme : les cantons mauvais élèves


Communiqué de presse - Septembre 2019

Communiqué de presse - Septembre 2019
6 Septembre 2019

Genève, le 6 septembre 2019

Rapport du Service de lutte contre le racisme :

les cantons mauvais élèves

 

Le Service de lutte contre le racisme vient de publier son rapport « Discrimination raciale en Suisse » qui porte sur les années 2017 et 2018. La CICAD salue les conclusions de cette analyse ainsi que les données retenues.

Comme nous l’avions signalé dans un communiqué de presse lors de la sortie du précédent rapport, la base de données DoSyRa ne pouvait être la source de référence unique sur la situation de l’antisémitisme en Suisse. En effet, la base DoSyRa ne recense que les cas pour lesquels les centres d’écoute ont été approchés. Dans les faits, les victimes d’antisémitisme s’adressent quasi systématiquement aux organisations dédiées comme la CICAD ou la FSCI.

Un constat partagé par le Service de lutte contre le racisme dans ce dernier rapport, puisque les données statistiques de la CICAD sont désormais comptabilisées. Un pas en avant certain qui permettra à l’avenir de rendre compte de façon plus précise et avec acuité de la situation des discriminations racistes et antisémites en Suisse.

Les conclusions du rapport soulignent également que les cantons obtiennent globalement une mauvaise note dans la lutte contre les discriminations. En effet, les autorités cantonales minimisent clairement la question de la lutte contre les discriminations. Très peu d’entre eux disposent d’une stratégie à long terme pour mettre en œuvre la protection contre la discrimination en tant que tâche transversale. « les ressources nécessaires pour améliorer la qualité des offres, renforcer leur accessibilité et en assurer la visibilité font souvent défaut. » précise le rapport du SLR.

Une situation qui doit être améliorée. Il est du devoir des autorités cantonales de tout mettre en œuvre afin de lutter au mieux contre toutes les formes de discrimination.

La CICAD souligne cependant de récentes initiatives :

  • celle du Département de l’instruction publique genevois qui semble prêt à s’engager en faveur d’une stratégie de prévention et dont les termes restent à discuter.
  • Un projet de formation actuellement discuté avec le Service de l’enseignement jurassien pourrait voir le jour.
  • Une prochaine rencontre avec les Députés vaudois sera l’occasion de revenir sur le nécessaire engagement des autorités face à l’augmentation des phénomènes de discrimination. Le dernier rapport de la CICAD sur l’antisémitisme met en exergue des situations qui mériteraient une plus grande mobilisation.

Enfin, un regret face au Service de l’Enseignement valaisan qui a récemment signifié son impossibilité de soutenir le programme « 2ème génération enfants de Résistants et de responsables nazis témoignent ». Un programme initié par la CICAD, consciente que les derniers rescapés de la Shoah ne pourront bientôt plus témoigner. Il est regrettable qu’en dépit du succès rencontré auprès des établissements scolaires, ces deux dernières années, et grâce au soutien des autorités genevoises, vaudoises et fribourgeoises, ce programme ne puisse se réaliser en Valais. La CICAD espère sur ce dernier point que le Conseiller d’Etat Christophe Darbellay acceptera d’’étudier cette question.

Ces thématiques de prévention sont plus que jamais nécessaires face aux bouleversements politiques et développements de l’extrémisme constatés à travers le monde. La Suisse n’échappe malheureusement pas à cette réalité.