×

Tonton David et Francky Vincent au « Bal des quenelles » chez Dieudonné


Bruno Gollnisch, ancien responsable du Front national, a également participé à l'évènement annuel du polémiste.

Les chanteurs français Tonton David et Francky Vincent ont participé au « Bal des quenelles » de Dieudonné organisé le 27 juin dernier au domicile du polémiste, à Saint-Lubin-de-la-Haye (Eure-et-Loir), a rapporté la page Twitter de l’Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot, dirigé par Rudy Reichstadt.

 

Bruno Gollnisch, ancien responsable du Front national, y a également participé.

Tonton David est principalement connu pour son tube « Chacun sa route », sorti dans les années 1990. On doit à Francky Vincent les chansons « Fruit de la passion » et « Alice ça glisse », sorties également dans les années 1990. Il aurait vendu environ 3 millions d’albums en France métropolitaine.

Le « Bal des quenelles » est un évènement organisé chaque année par Dieudonné, lors duquel il remet des prix à divers personnages qui se sont fait remarquer par la sphère de Dieudonné pour leurs discours, idées, vidéos ou autre.

Le vidéaste Thierry Casasnovas y a cette année reçu une « quenelle d’or », le « prix » principal. Il donne des conseils en nutrition, est considéré comme un gourou par certains d’anciens adeptes et est suivi par la Miviludes depuis 2012. L’homme est également conseiller municipal de la ville de Taulis, dans les Pyrénées-Orientales.

 

Fin juin, Dieudonné était jugé en correctionnelle à Chartres pour des propos racistes et antisémites qu’il aurait tenus en juin 2017, déjà dans le cadre de son spectacle du « bal des quenelles ». Le jugement a été mis en délibéré au 10 septembre 2020. Il encourt une peine maximale d’un an de prison et 45 000 euros d’amende.

 

L’an dernier, la préfète d’Eure-et-Loir avait porté plainte suite à l’évènement. En décembre 2019, deux personnes qui y avaient participé et s’étaient exprimé sur scène ont été condamnées à 200 euros d’amende avec sursis par le tribunal de Chartres pour avoir insulté la préfète.

 

La chaîne YouTube de Dieudonné a été supprimée la semaine dernière suite à des « enfreintes répétées du règlement » de la plateforme et des signalements, notamment de l’UEJF. Sa page comptait environ 400 000 abonnés.

 

En début d’année, il avait été entendu par le parquet de Genève pour des propos négationnistes qu’il aurait tenus lors de spectacles en Suisse. Sa convocation faisait suite à diverses plaintes déposées par la Coordination intercommunautaire suisse contre l’antisémitisme et la diffamation (Cicad), qui accuse Dieudonné d’avoir tenu des « propos négationnistes sur les chambres à gaz » lors de ses spectacles à Nyon en janvier 2019 et à Genève en juin 2019.

Il a déjà été condamné à plusieurs reprises pour antisémitisme. Sa dernière condamnation remonte à novembre 2019. Il était poursuivi pour la publication d’une chanson intitulée « C’est mon choaaa » dont les paroles renvoient à la Shoah. Il a été condamné à 9 000 euros d’amende qui pouvait se transformer en emprisonnement en cas de non-paiement, pour complicité d’injure à caractère antisémite. Sept associations antiracistes s’étaient portées parties civiles.

 

Le polémiste de 53 ans avait nié être le chanteur et l’auteur de cette chanson, écrite, selon lui, par un détenu dans le cadre d’un « atelier de chanson potache » en prison.

 

Il était également jugé pour appel illicite aux dons, ayant publié un message en amorce de la vidéo appelant à la partager « en masse (…) afin de lui permettre de payer son amende » dans le cadre de sa condamnation pour sa chanson « Shoah nanas ». Le tribunal l’avait relaxé sur ce point.

 

Source : The Times of Israël, 6 juillet 2020